Vers la dématérialisation du processus de recrutement

L’avènement du Web 2.0 a révolutionné les rapports recruteurs/candidats. En l’espace de dix ans, nous avons totalement changé notre manière de recruter : nous sommes passé d’un CV papier par courrier postal répondant à une annonce du journal local, au profil public diffusé ouvertement sur Internet. La masse d’informations est dense, les échanges sont plus nombreux, plus rapides.



Vers la dématérialisation du processus de recrutement
En effet, en saisissant le nom d’une personne entre guillemets sur le moteur de recherche Google, vous trouverez sur sources ouvertes des informations complémentaires au CV que vous avez reçu. De même pour les candidats qui peuvent se renseigner sur l’entreprise par le biais de forums, d’échanges sur des sites communautaires, par l’intermédiaire de leurs contacts LinkedIn ou Viadeo, par exemple. D’une certaine manière, nous sommes passés d’un système fermé à un système ouvert, qui s’auto-alimente, un système que l’on pourrait qualifier d’organique, où la confrontation de l’offre de candidats et de la demande d’entreprises est fluidifiée.

Vers la dématérialisation du processus de recrutement
L’Internet a dématérialisé la quasi totalité du processus de recrutement. Il ne reste plus que la phase finale : l’entretien. Une rencontre physique entre un recruteur et un candidat reste le passage incontournable avant de s’engager sur un contrat de travail. Les directions de certains cabinets de recrutement ont tendance à penser que cette étape assurera leur survie.

Mais l’arrivée de la visiophonie va probablement changer la donne. Déjà utilisée au quotidien dans la vie personnelle (660 millions de personnes inscrites sur Skype en 2010), la visiophonie s’est aussi largement développée au sein des entreprises dans le cadre de conférences, et dans les départements Ressources Humaines, où la webcam s’impose de plus en plus comme un outil incontournable. Le 26 avril 2011, le Club Med annonçait avoir procédé en un an à plus de cinq cent embauches via une plateforme de « visio entretiens ».

Certains cabinets de recrutement français ont saisi l’enjeux et développent des plateformes de visio entretiens, à l’instar de Visio4People, qui a levé 421 000 € auprès de Finaréa en décembre 2010 pour accélérer son développement. Le principal avantage est le gain de temps : un entretien par visiophonie ne dure que quelques minutes quand il s’agit de valider quelques points précis, tandis qu’un entretien physique doit durer au minimum une demie heure. Mais aussi le gain financier et environnemental : le coût d’un entretien d’embauche est évalué en moyenne, tout frais compris, à 134€ et 100kg d’empreinte carbone. Les économies
réalisées sont donc importantes pour le candidat et l’entreprise. Enfin, l’entretien est moins stressant pour le candidat qui a ses repères. Le Web 2.0 permet également un basculement des salons professionnels vers des salons virtuels, où la visiophonie trouve un intérêt majeur. Un recruteur ayant établi un stand sur un salon virtuel dédié au recrutement par exemple pourra rencontrer de visu un grand nombre de candidats visiteurs.

De manière générale, les entreprises et les candidats restent encore assez dubitatifs sur cet outil, notamment sur la capacité à bien évaluer la personnalité, les motivations, les aptitudes du candidat. Certains diront c’est le contact physique, en situation, qui seul offre la panoplie naturelle des évaluations d’une personne humaine par une autre. Ils considèrent que la visiophonie est avant tout un gain de temps pour le recruteur, qui peut ainsi donner leur chance à davantage de candidats et faire une pré-sélection plus pointue. Mais les départements RH sont globalement satisfaits des résultats de leurs entretiens à distance. Les craintes concernant la qualité de l’entretien sont dans l’ensemble levées. L’arrivée de smartphones équipés de caméras pour du « facetime » laisse présager une démocratisation mondiale de ce type de communication en 2012. Et dans un monde qui évolue à grande vitesse, en pleine mutation, parfaitement connecté, nous pourrions imaginer que la visiophonie soit utilisée jusqu’à et y compris la décision finale de certains recrutements. Nous aurions alors un processus de recrutement intégralement dématérialisé.


Article rédigé par M. César Volaire
Directeur de "César Volaire & Partners"
Cabinet de conseil en recrutement spécialisé par métiers.
Tel : 01 43 80 91 05 / 06 67 35 29 24
émail : contact@cesarvolaire.com
Adresse : 2 square Claude Debussy - Paris 17ème


En complément (dans un autre registre) de cet article, nous vous suggérons le livre "Réussir vos entretiens d'examen, de concours, de recrutement... - Guide à l'usage des candidats et des professionnels"

Présentation du livre :

Nous sommes tous amenés un jour ou l'autre à passer un entretien.

Mais comment se préparer à réussir dans une situation d'oral ? Maîtriser son stress, mettre en valeur ses qualités, communiquer avec jurys et recruteurs, affirmer sa personnalité, avoir confiance en soi, se surpasser pour convaincre. A partir d'un grand nombre d'expériences vécues, agrémenté de témoignages de réussite ou d'échec, l'auteur commente des situations diversifiées ; il précise notamment ce que l'on attend des candidats et quels sont les critères d'évaluation appliqués.

Candidats à un examen, à un concours, à un recrutement, à une évaluation, mais aussi membres de jury, recruteurs et tous professionnels de l'entreprise : mobilisez vos ressources pour réussir vos entretiens !
Vers la dématérialisation du processus de recrutement
Lundi 29 Août 2011
César Volaire


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Septembre 2013 - 19:35 Convaincre, c’est tout un art

Lundi 22 Juillet 2013 - 10:56 Transformez un « non » en « oui » !